Accueil
     Actualités
     Présentation de l’établissement
     Les formations proposées
     La vie scolaire
     Voyages d'études
      Contact et informations pratiques
     Photos
     Téléchargement
     Les amis de l’Abbatiale

 
 

Une abbaye née d'une étoile

La légende :

L'histoire de l'Abbaye repose sur une légende écrite par le moine Denis Clémence en 1448. Au mileur du XIème siècle, deux moines, dont Roger, appartenant au monastère de Monte Cassino en Savoie quitte un jour ce pays. Après avoir traversé la France, par petites étapes, ils se retrouvent à l'embouchure de la Seine, puis descendent le long de la côte pour se retrouver le soir venu sur la plade de Grandcamp dans le Bessin. Harassés de fatigue, ils choississent de se reposer là. Roger, se contente de s'allonger sur le sable, son compagnon cherchant plus de confort préfère l'accueil d'une barque ancrée sur le sable. La mer était basse. Dans la nuit, à la marée montante, la mer soulève la barque et détache l'ancre et en redescendant emporte la barque au large. Lorsque Roger rouvre les yeux il est seul, il n'y a plus qu'à l'horizon une petite voile blanche qui s'éloigne doucement au gré des flots. Roger quitte alors Grandcamp et chemine à travers la forêt normande. C'est ainsi qu'il se retrouve un jour sur l'une des collines qui entourent Montebourg, la museresse. Dans son sommeil, il est en songe - une voix lui dit "Là, où dans la vallée une étoile en tombant mettra le feu à un buisson, tu construiras un sanctuaire dédié à Notre Dame". Effectivement, le matin en se réveillant, il constate qu'au pied de la colline un buisson de ronces est en train de se consumer. Il se met alors très vite au travail pour édifier ce qui sera le premier sanctuaire en l'honneur de la Vierge.

Il est attesté que dès l'origine du culte de Notre-Dame de l'Etoile, les moines et les pèlerins ont toujours vénéré la Madone et obtenu par son intercession des faveurs insignes. Le centre de cette dévotion a été la petite chapelle romane bâtie par le moine Roger.

En 1582, des Réformés ont abattu, rompu, brisé la statue de bois de Notre-Dame de l'Etoile. Une nouvelle statue fut sculptée et replacée dans la chapelle romane du cloître.

A la Révolution, l'antique chapelle disparut à tout jamais. Les Montebourgeois, pour sauver une dévotion qui leur était chère, exposèrent les restes de la statue dans l'église paroissiale.

Les Frères de la Miséricorde, après restauration de l'Abbatiale, entreprirent celle du pèlerinage. Le 31 juillet 1894, la dévotion dut érigée en Confrérie.

L'exil des Frères de la Miséricorde, en 1903, arrêta cet élan, mais il reprit à leur retour, en 1923.

Il s'intensifia après 1944, sous l'impulsion des Frères des Ecoles Chrétiennes, comme en témoignent les fanions qui marquent la présence spirituelle de nombreux religieux et écoliers.

Le 1er mai 1960, Mgr GUYOT, évêque de Coutances, couronnait solennellement la statue de Notre-Dame de l'Etoile.

L'histoire de l'Abbaye

En 1060, un moine bénédictin nommé Roger, venu du monastère de la Croix-Saint-Leuffroy, érige un petit oratoire qui, vers 1080, devient une Abbaye. Guillaume le Conquérant, et après lui Richard et Beaudoin de Reviers, aidèrent par de riches donations personnelles, aux travaux de construction qu'entreprirent les abbés Roger et Urson.

En 1152, l'Abbatiale est consacrée par Hugues, archevêque de Rouen.

Au XIIIème siècle, le monastère connait une période de ferveur spirituelle et de prospérité matérielle.

En 1346, pendant la guerre de Cent Ans, le monastère est pris et incendié, puis transformé en forteresse par les troupes anglo-navarraises.

En 1436, la paix est revenue, les abbés Richard et Guérin entreprennent la restauration.

En 1451, décès du dernier abbé régulier. Le cardinal d'Estouteville est le premier abbé commendataire et achève l'ornementation de l'église et du logis abbatial.

En 1562, 2000 huguenots saccagent l'église et les bâtiments. Le monastère se trouve alors dans une situation précaire. Catherine de Médicis le protège et lui vient en aide.

Au XXIème siècle, le nombre des religieux diminue considérablement, mais le début du siècle suivant accuse une reprise de vitalité.

En 1773, François de Talare, évêque de Coutances, est le dernier abbé commendataire. Les revenus de l'Abbaye servent à l'entretien de prêtres agés.

En 1791, l'Abbaye est mise en adjudication. Entre 1801 et 1818, les acquéreurs procèdent à une démolition systématique.

En 1844, Monsieur Delamare, vicaire général de Coutances, en fait l'acquisition pour y établir la congrégation des Frères de la Miséricorde qu'il vient de fonder.

En 1892, les Frères entreprennent la reconstruction de l'Abbatiale.

En 1938, les Frères de la Miséricorde fusionnent avec les Frères des Ecoles Chrétiennes fondés par S. Jean-Baptiste de La Salle. A ce jour, ceux-ci entretiennent l'Abbatiale et perpétuent le culte de Notre-Dame de l'Etoile.

L'Abbatiale

La décision de reconstruire l'Abbatiale a été prise, le 29 mai 1892, à la demande de Mgr Germain, évêque de Coutances. La première pierre en fût posée le 19 août de la même année.

La reconstruction se fit d'après les études de Monsieur l'abbé Cauchon, architecte, qui rebâtit le nouvel édifice sur le plan à terre des fondations subsistantes de l'ancienne abbaye.

L'édifice est un splendide spécimen de l'art roman normand. La façade surprend le visiteur car l'architecte a renoncé à l'architecture classique pour y substituer un relief qui évoque la légende de Notre-Dame de l'Etoile.

Par ses proportions impressionnantes, l'église rappelle l'élégance des lignes et l'harmonie des volumes de la célèbre Abbaye de Saint-Martin-de-Boscherville, sur les bords de la Seine.

L'élan des colonnes encastrées devant les pilliers et montant d'un seul jet jusqu'à l'origine des voûtes ajoute à l'étroitesse de la nef centrale pour conférer à l'ensemble une impression de légèreté inhabituelle dans un monument de ce style.

L'église mesure 65 mètres de long et 18 mètres de hauteur sous voûtes. Elle comporte trois nefs et huit travées.

Un arge transept, éclairé par des fenêtres géminées, sépare la nef du choeur. Le transept et le choeur sont en sous-élévation de trois marches par rapport à la nef. Les parties anciennes du pourtour du choeur et des piliers montrent que tel était bien le dispositif primitif.

La guerre de 1939-1945, en provoquant l'arrêt des travaux, n'a pas permis de construire la tour romane qui doit couronner l'édifice.

Cette guerre a endommagé certaines parties des voûtes et des murs. La réparation des dégâts a été l'occasion de gratter les pierres, ce qui confère à l'Abbatiale un exceptionnel cachet de blancheur.

Au bas de la nef, quelques pierres proviennent des chapiteaux de l'ancienne Abbaye.

L'association "Les Amis de l'Abbatiale"

Au départ des Frères de l'Abbaye en 1986, l'association a reçu la mission de péréniser le culte à Notre-Dame de l'Etoile. Un conseil d'administration composé de laïcs bénévoles et de membres de droit, tels le Directeur de l'établissement scolaire, un représentant des Frères, le curé de la paroisse et le doyen du (...) sont (...) pour remplir cette mission avec trois objectifs :

Animations spirituelle :

- Pèlerinage annuel à Notre-Dame de l'Etoile soit le dernier dimanche d'avril ou le premier dimanche de mai
- Cérémonie à la mémoire de deux jeunes militaires résistants fusillés dans l'enceinte de l'Abbaye le 12 avril 1941. Cet hommage a lieu le 12 avril de chaque année.
- Célébration de l'Assomption. La messe paroissiale a lieu à l'Abbatiale.
- Accueil de l'école diocèsaine de prières en avril, environ 250 enfants du diocèse.
- Accueil de groupes MCR (Mouvement des Chrétiens Retraités).
- Profession de foi des élèves - Temps forts pour les élèves organisés à l'occasion des grandes fêtes religieuses.
- Parution annuelle du bulletin et des "échos de l'Abbaye" expédié à plus de 400 esemplaires en France et à travers le monde.

Animation culturelle :

- Organisation de concerts ou expositions en veillant au respect du caractère propre de l'édifice.

Entretien matériel de l'Abbatiale :

Bien que propriété de la fondation de La Salle, c'est l'association qui a en charge l'entretien de l'édifice.

Quelques réalisations depuis 1990 :
- Réfection totale de l'électricité et de la sonorisation
- Réfection de l'orgue et entretien régulier par un facteur d'orgue
- De 2005 à 2010, remplacement de 57 verrières devenues dangereuses, par des splendides vitraux erigés selon la méthode traditionnelle.
- Travaux courants sur la toiture
- Entretien régulier des portails
- L'Abbatiale n'étant ni classée, ni protéger, ni inscrite au registre des monuments historiques, l'association ne recoit aucune aide officielle pour tous ces travaux. C'est par l'appel aux dons de particuliers ou à des fondations que l'association a pu réaliser environ 500.000 euros de travaux depuis 1990. Elle est néanmoins habilitée à recevoir des legs donnant avoir à déduction fiscale au titre culturel.

Rassurons-nous, Notre-Dame de l'Etoile a toujours bien veiller à ce que son lieu d'accueil soit entretenu en parfait état.

Réf.: Association "les Amis de l'Abbatiale"
Abbaye de Montebourg - 50310

Les vitraux de la Mémoire

 
La Salle Montebourg - Abbaye de Montebourg - Collège et Lycée Professionnel Agricole - Conception web : Fabien LOISEL - CréaOueb - Tous droits réservés (2012).